Ils l'ont écrit...

Philippe Delerm, Les chemins nous inventent

 » Un jour on voit le début du sentier, parce qu’on a en soi assez d’attente et de désir. (…) Inventer la surprise de se retrouver, c’est bien plus que se perdre! En quelques minutes, je viens de nouer dans l’espace et le temps des fils invisibles, et de changer la trame de tant d’heures passées. Les chemins nous inventent. Il faut laisser vivre les pas »

Philippe Delerm, Les chemins nous inventent, Éditions Stock, 1997, 1998.

1 Comment

  1. Il faut laisser vivre ses pas..ce matin j ai suivi à la lettre ou à la trace cette recommandation ! Résultat, ces pas ont laissé une belle empreinte carbone à mon compte en banque. 6.000 euros de chaussures neuves achetées dans une boutique de luxe.
    Laissons vivre nos mains ! Les gants sont moins onéreux , et claquons des doigts pour resoudre nos problèmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :